mercredi 20 février 2008

"GQ", le lancement : welcome and good luck !





Enfin, le voilà ! GQ soit « Gentleman Quarterly » ! Enfin dans les kiosques !

A première vue, ce petit « ouf » vient d’un « insight » très personnel. Tous mes chouchous sont de la partie ! De Abiker (« Musée de l’homme » : pour ceux qui suivent ce blog, son premier bouquin un des mes livres préférés !), Beigbeder (quasi lu toute sa bibliographie), et enfin, Camille de Peretti dont j’ai parlé quelques posts avant (je suis plongée et sous le charme de son 1er roman Thornytorinx en ce moment même).
Bref. Uniquement des chroniqueurs qui ont ma confiance les yeux fermés ! Alors : impossible de ne pas craquer ! Je l'ai acheté hier matin pour en avoir le coeur net.
Mais à part cela, ma curiosité était également piquée au vif !

Si le lancement de ce trimestriel par Condé Nast (groupe de Vogue et Glamour !) est un petit évènement dans la presse, il en est en fait un grand et un vrai au vu du paysage français de la presse fashion, et surtout de la presse masculine !
Pourquoi ? Plusieurs raisons, différentes et complémentaires à la fois…

Tout d’abord, cela fait 50 ans que GQ existe à l’international ! Il faut savoir qu’il a été lancé aux UK en 1988, en Italie en 1997 et même en Chine depuis 2000 !
Pourquoi aura-t-il donc fallu autant de temps au groupe pour tenter cette aventure en France ? Mystère… et boule de papier !
Peut être bien que le marché n’était pas encore prêt, ni disposé à laisser une vraie place à un magazine masculin ?

Regardez ! Il y en a peu. A part quelques magazines gays, ils sont encore rares, comparé à la jungle des féminins !
Optimum, peut être ? Oui. Sinon, la lecture proposée reste très ciblés et restreinte : FHM, Entrevue… On est loin d’un style littéraire, d’infos ou d’analyse de tendance ou de commentaires sociologiques, non ?... Vous en conviendrez.

Alors, si quelques parisiens s’insurgent sur la lenteur du secteur à leur proposer quelque chose de consistant à se mettre sous la dent, peut être que cela s’explique par les échecs cuisants : tels que Men’s Health qui fonctionne excellemment bien à l’étranger, et qui n’aura tenu que 3 pauvres années en France ; ou cela s’explique sans doute aussi par les coûts ahurissant de distribution dans ce pays (vs les autres dans le monde). Et oui, pas simple visiblement. Rappelez vous encore de l’essai du magazine « Robin » qui n’aura sorti que… 2 numéros !
Pas envie de se griller les ailes ! Alors ? Pourquoi ce lancement aujourd’hui ?

Condé Nast pensent ils que cela a évolué ? Que les hommes qui ont pris une place grandissante dans tout ce qui touche à la mode et aux tendances, à la cosmétique même, seraient ils désormais également désireux de trouver à leur tour le magazine de qualité, assorti à cette évolution et à ces changements ?
Peut être bien. Le groupe connaisseur et bon stratège a du déjà tester le terrain et répondre par la positive.
Reste à savoir si la cible répondra présente vite et bien…

Toujours est il que ce trimestriel est costaud (322 pages au total), clame haut et fort son côté masculin avec un ‘claim’ gros plan sur le N°1 « Le magazine qui parle aux hommes sur un autre ton », regorge de publicités masculines plus ou moins connues (Daniel Cremieux : connaissais pas…), et a une ligne éditoriale bien à lui.

Le principal ? Il saura vous étonner (POSITIVEMENT) sur la richesse de son contenu : mode, sport, actu, géo, éco, politique, sexe, cinéma, et autres réjouissances telles que voiture, design, high tech ou la liste des « 25 films les plus stylés ! », etc, etc.

Je recommande. C’est beau, bien, bon, et ça mérite quelques encouragements !
Beau début ! Je leur souhaite bien sincèrement bonne chance ! RDV dans 1 mois : car, comme son nom ne l'indique pas, GQ est bien un mensuel et non un trimestriel... ! See u soon, then !


NUMERO GQ N°1 : 1 euro pour le lancement, 3.40 euros les prochains.
Site officiel du MAGAZINE :
http://www.gqmagazine.fr/

Autres références citées :
Camille de Peretti : bibliographie disponible sur http://www.camilledeperetti.com/
Beigbeder : bibliographie disponible sur http://www.beigbeder.net/pages/livres.php
David Abiker : son blog sur http://davidabiker.typepad.fr/

7 commentaires:

styleandthecity.com - Street style & romance in Paris a dit…

merci pour ton commentaire fort sympa

mes 1er amours sont l'humour et l'écriture. donc écrire une série humoristique est mon objectif n°1.
pour y arriver, soit je me fonde dans le système classique français hyper cadenassé et qualitativement hyper mauvais (julie lescaut et compagnie !)
soit je passe par un autre chemin.
il se trouve que ma personnalité jaillit sur mes projets car tous véhiculent ls mêmes valeurs : générosité, respect, authenticité, humour, confiance, service.
tu le découvre sur le blog et sur mes autres projets (lis mon parcours en bas à droite du blog)

j'ai également achté le 1er numéro de GQ hier et m'est avis qu'il ne marchera pas.
Pourquoi ?
-les hommes passent plus de temps à rechercher de l'info sur internet que dans la presse.
-le contenu n'a rien d'original
-le magazine est bourré de pub
-à 3,40 euros : qui l'achètera ?

la psychologie masculine mode beauté est différente de celle des femmes.
voilà pourquoi seuls les magazines gays tirent leur épingles du jeu.

le magazine ne m'apprend rien : le sujet techno avec les appareils photos et camescope : nul.
soit l'homme recherche de l'information pratique dans le but d'un achat, soit il butine et dans ce cas il faut le faire rêver.
Mais vue les payvres commentaires, on ne rêve pas beaucoup...


Kamel

Pierre-Jean a dit…

Bon je vais apporter moi aussi quelques précisions à l'univers de la presse mode et art de vivre masculine.

Il ne me semble pas avoir parlé de GQ sur Blacktie (mais faux Q oui, rires). Je connais de nom, mais je ne l'ai jamais eu entre les mains, même les versions étrangères, à voir.

Je vais par contre compléter ta liste, Vogue Homme, Dandy, Paradis et mes trois préférés Numéro Homme Carwash don't walk et Intersection (dont la version française vient de sortir).

Ce qui ne m'empêche pas d'acheter aussi des magazines féminins depuis déjà très longtemps et Numéro (femme) restant ma référence majeure.

Je regrette par contre l'arrêt de deux très bons autres magazines Rebel et Boguey (magazine de golf mode et urbain qui était vraiment excepetionnel).

GQ passera forcément un jour dans mes mains. @ +++

Ps : je pense que je vais te tagger très prochainement pour te créer un peu de passage. Bises.

soum a dit…

@PJ ! Merci pour ces precisions !!! :) ca bouqine dans le sud, dis donc !!! ;)
+++

@ Kamel : je te trouve dur, et surtout, relativement injustement a mes yeux. concernant les pubs, il suffit de feuilleter n'importe lequel des magazines de nos jours pour s'apercevoir qu'ils sont tous "blindés" de pub! c'est une conséquence des couts et de la dure vie des magazines et de leur lutte actuelle contre internet ou les gratuits. c'est la vie! Vogue est bourré de pubs de produits inaccessibles!!! et pourtant ...
quant au contenu : j'ai beaucoup aimé l'interview de Beigbeder et de Bayrou, j'ai aimé lire les "spots" articles de Camille et des autres chroniqueurs choisis qui, en m'amusant, ne se prenaient pas au serieux! j'ai aussi lu ce qui concernait l'aafghanistant avec interet, tout comme la tendance du "life style management". Les pages mode aussi! Et enfin, je n'ai pas pu finir le magazine en y passant une partie de ma soirée parce que bcp de choses me paraissaient valoir le coup d'etre lu, contrairement a bcp de cas aujourd'hui en kiosque!
Par contre, je suis tout a fait d'accord que 3.40 euros...c'est cher... meme si a 2.50 euros pour la majorité de mes magazines feminins... GQ merite un peu plus, je pense (...). Mais bon.
Pour internet : tu es un homme, comment te contredire! :) mais je pense tout de meme qu'ils y cherchent peut etre aussi des choses différentes. Non?
il faut dire que j'aime la papier et mon rapport au style et a l'ecriture... ca biaise.
bref.
je persiste donc et signe, comme tout le monde l'aura bien compris : j'aime bien et j'espere pour GQ une longue vie...
Let's see! :)
++

Pierre-Jean a dit…

Bon, j'essayerai de commenter rapidement sur GQ, mais il faut qu'il me passe entre les mains. @ +++

Pierre-Jean a dit…

J'ai craqué et j'ai été agréablement supris, je ne sais pas si je le reprendrais mais je peux donner mon avis d'un manière objective : la maquette est pas mal, les séries photo sont très sympa aussi, le ton agréable, j'ai adoré l'interview de FB par FB, je les aime beaucoup tous les deux.
Deux points un peu négatifs, effectivement un poil trop de pub dans la première partie du magazine et aussi une impression pas au niveau du mag.

Sinon pour avoir fait un tour en kiosque (la 3ème cette semaine), je peux rajouter Monsieur, l'officiel homme, zut y en avait d'autres et je les ai oubliés. @ +++

Céline Maxant a dit…

On peut comprendre l'intérêt de la publicité sur n'importe quel support. La quantité émise par le magazine GQ est cependant assez indigeste (et bat tous les records).

Concernant le contenu, bien que je ne sois pas la cible, les sujets sont abordés de façon très légères, dans le sens où ils ne sont pas approfondis et nous laissent sur notre faim.

Le cible est d'autre part très limité, parisienne déjà, ce qui arrive souvent de nos jours, mais aussi "riche". Dans le fond ce n'est pas génant, chaque magazine peut préférer une cible à une autre. Le problème c'est que ce n'est pas original et qu'il se met tout de suite des barrières.

soum a dit…

La tendance se confirme ...
POUR INFO :
Le Nouvel Observateur, qui lance ces jours-ci une nouvelle formule de son supplément mode, L'Obstyles, lancera également le 10 avril prochain un supplément hommes, L'Obstyles hommes. Diffusé à 160 000 exemplaires, il est commercialisé par Régie Obs.