jeudi 31 janvier 2008

LE SPORTING: Un café s'il vous plait !



Si vous souhaitez faire une halte du côté du Canal Saint Martin, après avoir fait les boutiques chez Stella Cadente et Antoine et Lili, sans parler de Quai 71 surtout pendant les derniers jours de soldes, voici où se poser pour se délasser les pieds et étendre longuement ses jambes avant de repartir…

Le Sporting, c’est le genre de café, restaurant, salon de thé aux tables sombres, aux murs couleur taupe et aux plantes vertes dans l’entrée. Le tout agrémenté de photos au mur en noir et blanc, cadres peints, sobres.
Classique ? Peut être. Mais tellement agréable. Je dis cela sans aucun doute car j’affectionne les endroits qui rassemblent chaleur des tons, chaleur de l’accueil et chaleur des petits plats sûrs et bons !

Toujours est il que depuis quelques temps c’est ici que je passe me réchauffer après le coiffeur ou la ballade sous la bruine parisienne. J’aime leur thé fumé ! Mais aussi le thé Ceylan au citron. Sans doute aussi le moelleux au chocolat bien coulant.
Pour dîner, inutile de vous dire que vous retrouverez forcément les « dos de cabillaud », « ravioles à la crème », « pavé de saumon » typiques et appréciés. Mais il y a également des plats et formule du jour « de saison ». A 13H, c’est quasi plein tous les jours.
Vous verrez : un bon petit endroit à découvrir !

Ils ont même eu la gentillesse de réchauffer le biberon de mon petit bout de chou dans un grand verre à bière plein d’eau chaude !
Quand je vous dis qu’ils seront à l’écoute de vos petits besoins.

Mon conseil : allez y, si vous pouvez, vers 16H avec un bon magazine ou votre bouquin, et prenez la table vers le fond et un bon thé de chine pour une demi heure à vous, au calme, … Vous m’en direz des nouvelles.

LE SPORTING : 3 Rue des Récollets 75010 PARIS Tel : 01 46 07 02 00

mercredi 30 janvier 2008

Une petite participation pour sauver la terre ?


Pour rester dans le Bio (cf dernier article sur Nuxe Bio ci dessous), nous allons même aller plus loin …
Passons à l’équitable et écologique ! Facile ? Oui : car c’est demain que tout commence à la 6ème édition de « Naturally » !

Qu’est ce que c’est ? Un salon. Non, je recommence. LE salon du Bio et du naturel (comme son nom l’indique !).
Pour les adeptes de ce créneau, vous aller être servis et ravis. Vous y trouverez tout ce qui s’y rattache, du plus sérieux au plus ludique, de la mode à l’alimentation, etc.

Le but de cette manœuvre est évidemment de permettre aux exposants de se faire connaître du plus grand public en animant cette manifestation, mais également de vous sensibiliser aux soucis écologique majeurs.
Et vous n’êtes pas sans savoir que « ça urge !!! », désormais ! Je m’ « amuse » à alerter les gens en prenant l’air outrée que mon enfant de 2 mois ne mangera sans doute JAMAIS de thon rouge… (et c’est vrai !!!) mais il y a évidemment bien pire… - à faire froid dans le dos… - et nous sommes tous, (pour une fois à égalité !) responsables et concernés ! Par nos actes, et notre consommation.

Les ateliers et conférences qui auront lieu sur place sauront vous expliquer tout ce qu’il faut aujourd’hui savoir et comprendre !
Voilà pourquoi j’aimerais beaucoup que vous alliez jeter un œil, si vous le pouvez bien sur, à cette grande exposition.

Pour vous y rendre voici les infos nécessaires :


Dates : du jeudi 31 janvier au lundi 4 février 2008, de 11 h à 19 h (nocturne vendredi 1 février jusqu’a 22 h)

Lieu : Cite des Sciences et de l’Industrie, La Villette Accès : Porte de La Villette - Paris 19e / Métro : Porte de la Villette / Bus : PC - 75 - 150 - 152 / Parking : parc souterrain Porte de La Villette nord
Tarifs : 3 euros. Enfants -12 ans : gratuit (entrée à tarif réduit ou gratuite sur présentation d’une invitation spécifique)
A voir ? pains et pâtisseries, vins, fromages, charcuteries, épices, tisanes, confitures, produits au soja, fruits et légumes, épices, boissons, confitures, fruits secs, épicerie, céréales… mais aussi cosmétiques, santé au naturel, plantes médicinales, produits écologiques, vêtements (hommes, femmes, enfants, bébés) en soie, laine, tissages, coton, lin et lignes de vêtements bio, chaussures, aussi linge de maison, literie, couettes, etc.

mardi 29 janvier 2008

Nuxe installe le BIO dans la parapharmacie



Le BIO s’installe partout en cosmétique ! Le nouveau model est sain, vrai, pur et authentique.

Autant dire que certaines marques qui construisent la beauté des femmes modernes sur l’apparence « par tous les moyens » vont avoir de rudes moments sur les prochaines périodes. Le cliché « souffrir pour être belle » qui a la peau dure vient d’être attaqué par une vision neuve d’une beauté douce et naturelle…
Même si les gestes beauté restent ancrés dans les mœurs et les têtes, même si la culture du « résultat » reste un des objectifs majeurs d’achat des cosmétiques en tous genres, les choses évoluent et changent.

Si Doux me, Care de Stella McCartney, Logona, Melvita, ou des chaînes comme Naturalia ont désormais autant de succès et entrent, s’installent, et vivent dans plus en plus de foyers français, c’est bien parce que le BIO devient (est devenu ?) un critère de choix phare et en vogue aujourd’hui dans le secteur de la beauté ! Autant se le dire.

Plusieurs belles marques ont sorti leurs gammes. Aujourd’hui, je suis tombée, devant une pharmacie de mon quartier, sur le cas de Nuxe.
Nuxe aussi surfe désormais sur cette grande vague qui déferle sur tous les circuits et, donc, désormais la para aussi : BIO Beauté by NUXE ! Voici le nom de la gamme Nuxe qui porte le label ECOCERT !

Qu’est ce ? En quelques mots, cela nous donne des produits conforment avec comme détails : Extraits naturels 100% purs sans silicone, sans PEG, sans matières issues de la pétrochimie , sans matière génétiquement modifiée, sans matière à base de chlore, ou dérivés chlorés, sans colorant de synthèse, sans parabens, sans EDTA, sans formol, sans produits à base de dérivés ethoxylés, sans phénoxyéthanol.

Ainsi, Nuxe devient une marque cosmétique biologique et écologique certifiée.
Encore de quoi toucher une cible de moins en moins niche, souvent fidèle, assez souvent aisée, et exigeante !

Le BIO incontournable pour tous les acteurs ? Sans doute demain.
Reste à savoir qui va y laisser des plumes, qui prendra la tête et enfin… faire son choix, et réinventer un marché en perpétuel remaniement !
Quelle belle aventure ! Gardez les yeux bien ouverts…

dimanche 27 janvier 2008

YSL Beauté, à son tour, sous la tutelle du Géant...


Il était une rumeur de fusion entre Clarins et Yves Saint Laurent. Elle n’est plus ! Oui, c'est bien le géant L'Oréal qui va racheter Yves St Laurent Beauté division parfums et cosmétiques de Gucci Group (groupe PPR), le tout pour 1,15 milliard d’euros.

L'Oréal acquiert ainsi la marque de parfums et cosmétiques Yves Saint-Laurent ainsi que Boucheron, à quoi s’ajoute le transfert de licence de parfums et cosmétiques Stella McCartney, Oscar de la Renta et Ermenegildo Zegna, ainsi que la marques de plus petite taille Roger& Gallet. Cela pèse un peu plus de 600 Millions d'Euros.
Cela constitue une très belle opportunité pour le groupe L’Oréal et sa division des produits de luxe. Celle-ci, aujourd’hui, comprend de belles marques telles que Lancôme, Armani, Helena Rubinstein, Cacharel ou Biotherm.
YSL est une marque mythique du luxe français et représente un réel rayonnement international qui permettra à L’Oréal Luxe de renforcer encore plus ses positions sur le marché des cosmétiques de luxe.
La concentration du secteur s'intensifie avec L’Oréal comme mastodonte désormais quasi incontournable !

Un marché qui se ressert, donc, et une situation peut-être de plus en plus rude pour les marques moyennes. Les petites ayant parfois moins d’enjeux vitaux de croissance…souvent avantagées aussi par leur rapidité de réaction et leur agilité !

2 questions subsistent encore dans cette histoire :
A - Les autorités de la concurrence vont-elles approuver cette alliance ? Sans doute que oui. Réponse dans les semaines qui viennent !
B - Cette acquisition fait se marier de force 2 cultures très différentes. Les entités auront-elles la patience, le doigté et la finesse pour rendre ce rapprochement harmonieux et réussi : pour les marques, et pour les gens ? Nous verrons !

A suivre de près donc…

vendredi 25 janvier 2008

CREME AUX FLEURS - Crème "Miracle", par Léonor Greyl


C’est lors de mon passage dans un des grands groupes de cosmétiques & capillaires que j’en ai entendu parler. Toutes les filles étaient dithyrambiques sur ce produit ! « Il est super », « J’adooore !!! », « Celui là vraiment c’est un bijou ! », « Je ne peux plus m’en passer » etc etc !

Bon. Je ne suis pas vraiment du genre à tout essayer de suite tout malgré une sincère curiosité pour ce type de produits.

Et puis dans ce cas précis, c’en était « presque trop » ! J’en ai tellement entendu parler en 3 mois de temps que je n’ai pas trouvé d’excitation à mieux me renseigner !

Et puis le hasard a fait son travail. En errant dans les rayons du Beauty Corner du Printemps Haussmann, me voilà qui zieute de plus près tous les produits bio, mon nouveau créneau…
Et voila que je tombe sur le fameux produit : La crème aux fleurs de Léonor Greyl !
Qui ? Léonor Greyl ! Si ! Vous savez ! Celle qui a un Institut Capillaire qui date de 1968 ! Eh oui ! C’est dire si elle a le mérite de ne pas pouvoir être accusée de suivisme ou d’opportunisme ! C’est une expertise véritable qu’on doit lui accorder !
Je tourne autour pour, comme prévu, craquer et acheter la crème…

Quelques semaines plus tard, je suis là, devant mon blog, à me retenir de vous écrire « J’adOOOre », « Je ne peux plus m’en passer ! » Aie. Dur ! Mais c’est vrai. Après la grossesse, la chute d’hormone rend vos cheveux plus sensibles et fragiles.

Et puis même, sans accuser hormones ou gestation, mes cheveux ont une tendance à faire des minis cheveux volants sur le devant, parfois, en temps de pluie (pas beaucoup, mais vous savez comment on est, c’est toujours plus qu’on ne voudrait)…

Et bien, avec cette crème, ils sont super doux ! Lisses ! Presque « trop » : ma nouvelle coupe qui devait être très ébouriffée –pas question de faire de brushing tous les jours… -, est toute ordonnée ! Mmm… on n’est jamais contente ? (Du coup, je mets du gel !)

Mais cette douceur… En fait, vous pouvez peut être en obtenir une similaire avec une bonne quantité d’Après Shampooing ! Mais sachant que ce produit ci se compose d’ingrédients naturels au lieu de kilos de silicone et autres, il faut bien dire que le mérite est double ! Et les bienfaits, plus « réels » !
En tous cas, je ne peux donc que vous inviter à l’essayer et l’adopter ! Et à ne pas forcément faire, comme moi, votre tête de rebelle et attendre 1 an !

N’hésitez pas à me dire si vous avez été conquis(es) comme moi ou pas…
NB : Si jamais vous en tombez raides dingues, voici ci-dessous l’adresse de l’Institut Léonor Greyl où vous trouverez encore et encore tout plein de petits produits miracle du même genre, avec les massages et « poupouilles » qui vont avec en prime ! Alors ?...

CREME AUX FLEURS
Pour le traitement des cheveux secs et les irritations du cuir chevelu.
Résultat : assouplit, redonne brillance et coiffabilité
Conseils d'utilisation : Appliquer sur le cuir chevelu non mouillé. Malaxer l'ensemble de la chevelure pour bien répartir le produit. Laisser poser environ 15 minutes. Emulsionner avec une faible quantité d'eau au fur et à mesure et rincer.

L’INSTITUT :
L'institut LEONOR GREYL, situé au 15 rue Tronchet 75008 Paris, est ouvert du mardi au samedi de 9h00 à 17h00 sur rendez-vous au 01.42.65.32.26
LEONOR GREYL depuis 1968 associe les soins du cheveu à l'esthétique de la coiffure. Ce concept séduit une multitude d'hommes et de femmes qui se retrouvent dans l'ambiance chaleureuse de son institut situé en plein coeur de Paris.
Si vous désirez un diagnostic sur la nature de vos cheveux, LEONOR GREYL et son équipe se feront un plaisir de vous offrir gracieusement un examen de votre cheveu.

jeudi 24 janvier 2008

LES VOISINS - Un petit gout d'Espagne... à savourer





Depuis que je suis maman (depuis un peu plus de 6 semaines !) et surtout, surtout, surtout, depuis que la loi « anti fumeurs » (je suis désolée ! je comprends votre malheur mais…), nous avons repris le chemin de nos petits bars à vin et restos de quartier, avec mon mari et notre petit bout de chou. Que du bonheur, en poussette, le nez emmitouflé dans nos écharpes !
Petit tour du côté du Canal, un des quartiers de prédilection, il est vrai.

Parmi nos vrais chouchous, il est un bar qui est un peu « comme chez nous » : on y a passé des tas de soirées entre amis ou en amoureux, on connaît Mélanie qui tient la boutique comme un chef, avec son beau sourire et ses yeux bleus depuis plus de 3 ans ½, et Léandro venu tout droit de Buenos Aires qui fait les meilleurs Mojitos de la place de Paris !

Avant, c’était un petit aquarium à fumée, il faut bien le dire. Nous avions abandonné cet endroit la mort dans l’âme pendant 9 mois ! Mais nous revoilà, et quel plaisir : toujours le bon Rioja certifié d’Espagne, les tapas à déguster pendant des heures en bavassant sur la vie de quartier ou la vie tout court ! Des sepia à la plancha, tortilla, champinones, jamon Manchego (j’adore !), et du Serrano comme on l’aime tant ! Tout y est bon !

Si vous passez un jeudi soir ou un vendredi en fin de journée, juste avant le week end, c’est le « petit saut rêvé » pour se détendre dans une atmosphère bon enfant, d’habitués ou pas, dans ce lieu rouge haut en couleur, toujours très accueillant, pour 30 minutes ou jusqu’à tard…car on se laisse prendre par les cocktails délicieux. Adeptes, attention aux Caipirinhas !…

Je ne peux que vous le recommander ! Nous, on s’y sent bien et on y reviendra en 2008 !

ADRESSE : LES VOISINS, 37 Rue Yves Toudic 75010 Paris

mercredi 23 janvier 2008

PARIS EN COULEURS - Une (belle) exposition qui fait parler d'elle...



C’est à l’occasion des 100 ans de l’autochrome des Frère Lumière que Paris, ville du même nom, nous offre une exposition haute en couleur et en clichés noir et blanc, clichés « mémoire » de la ville et de son évolution …

« Paris en couleurs »… 300 photographies quasi toutes de grands photographes, allant de 1907 à aujourd’hui. Une collection colossale que l’on doit à des hommes et femmes artistes ou mécènes qui ont permis ce compte à rebours d’un Paris, qui bouge, qui change, qui se fige pour mieux rebondir, mais toujours photogénique

3 parties rythment l’exposition de l’Hôtel de Ville. Chacune indépendante et complémentaire à la fois. Une manière de vous dire : allez y, prenez le temps, savourez et si le temps vous manque, revenez y, s’il le faut, pour mieux apprécier…

Première partie de l’exposition (1907-1930) : films courts couleurs de 1929, plaques autochromes de Paris, une cinquantaine d’images (Archives de la planète), commandité par le banquier et mécène Albert Kahn.
Seconde partie (1930-1960) : débuts de la photographie en couleurs sur support film (tirages originaux de Gisèle Freund, témoignages de l’Exposition internationale des arts et des techniques de 1937), images de la vie quotidienne des Parisiens pendant l’occupation et la libération de Paris.
Troisième partie (de la fin des années 60 à nos jours) : regards porté sur Paris par des auteurs et artistes utilisant la couleur. Le mai 1968 de Bruno Barbey, les travaux de Pierre et Gilles, Jean-Paul Goude, Sarah Moon, Martin Parr ou Philippe Ramette.
NB : il existe une section consacrée à Paris défilé de mode (rôle joué par le magazine Vogue et ses photographes célèbres, tels Henry Clarke, William Klein, Helmut Newton).

Salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville
5 rue Lobau 75004 Paris
Du 4 décembre 2007 au 31 mars 2008
Entrée libre et gratuite tous les jours sauf dimanches et fêtes : 10h/19h

mardi 22 janvier 2008

VINTAGE - Une "boucherie" surprise et tendance dans le quartier Bobo...



C’est une petite friperie que l’on ne remarque pas forcément tout de suite, quand on passe devant cette devanture un peu sombre, où sont affichés lampadaire habillé d’un foulard, badges folkloriques, ou fumées d’encens qui semblent embaumer toute la rue…

« LA BOUCHERIE ». Elle a ouvert le 5 mars 2007 exactement. C’est un heureux hasard qui a fait atterrir Dominique dans le 10ème arrondissement, bien situé entre Antoine et Lili, Prune ou Agnès B !
Tout un programme ! « J’étais venu acheter ma viande avec un ami » dit il entre 2 cigarettes dans l’entrebâillement de la porte, « On apprend alors que le boucher prend sa retraite ! C’est comme ça qu’on a repris ce local !». Mais en y regardant de plus près, les lieux, originaux à souhait (aller voir la cabine d’essayage avec tous ces petits mobiles et jouets collés tout le long de la grande glace !), on sent qu’il y a eu du ménage ! « 2 mois de travaux, oui ! » Ah… on se disait bien.

Il s’est fait connaître par le bouche à oreille, par des articles aussi « je ne sais plus dans quel magazine, Biba je crois », mais aussi le Nouvel Obs’ ou Elle. « Y aussi un site Internet Japonais ou Coréen où on m’a mentionné visiblement ! Ce sont des gens de là bas qui viennent et me disent ça. Je suis pas au courant ! ».

Après un tour du propriétaire, on y trouve de tout ! Un vrai paradis : du rétro et des créateurs, de Balenciaga à Margiela en passant par Gucci ou du Adidas Vintage, du Marithé et François Girbaud et même du Castelbajac pour ce superbe manteau !
« Mais qui vient ici ? » - « La clientèle va de 18 à 35 ans, mais c’est aussi des femmes du quartier ». Après quelques minutes de discussion, on apprend tout de même que Axel Red est passée par là, ainsi que le (nouveau) guitariste des Rita Mitsouko, et que – « avec une copine qui bosse chez Saint Laurent » - ils se sont amusés à habiller les Jad Wio !
Oui, il y a de quoi s’amuser : du H&M et du Zara flirte avec du Mc Queen, et on retombe sur du Comptoir des cotonniers pour repartir sur des créateurs japonais en début de parcours !...

Super. Pourtant, Dominique ne vient pas « purement de la fringue ». Il est plutôt « déco », antiquités, objets ethniques, objets d’art, principalement d’Asie et d’Inde où il a passé 15 ans à voyager ! Il en a gardé « l’amour des belles choses ». « Tous les gens de friperies font ça. Ils chinent. Ca m’arrive d’aller à Drouot, à des ventes, pour trouver des chapeaux anciens par exemple, ou d’autres belles pièces ».

Le lieu est à l’image d’une ouverture d’esprit et d’une curiosité visibles : le vendredi, il y a 8 heures de Mix par DJ Mister Z (de 16h à minuit), avec parfois des projections au plafond ; à l’étage, on y donne des séances de voyance uniquement sur rendez vous ; et il est prévu des tas d’autres petits événements tous plus sympas les uns que les autres allant de dédicaces de blousons taggés par Miss Tic - « une amie » - en série limitée, séances de signature de bouquins. Les idées sont les bienvenues !

Mais en dehors de la fringue il y a aussi, ici, la musique, comme une inspiration. « Tiens, d’ailleurs, on écoute quoi là. C’est pas mal ». « Ca c’est le CD Do It Yourself, une compil’ de Jazz Record ». Je regarde la jaquette. On sent l’expert. Il aime l’électro. Très minimal si possible. Vous avez lu « Haute Fidélité » de Nick Hornby ? Ben… y a quelque chose de cette ambiance, surtout quand on regarde les platines dans un coin de la boutique et tous ces vinyles à vendre… Ca crée une véritable ambiance, intime et sympathique. Authentique.

Je me re-concentre sur les fringues, rangées par thèmes comme les vestes vintage et les manteaux originaux, ou posées en pagaille telles ces chaussures ou ces bottes.
« Et les soldes ? » « J’ai baissé un peu les prix en ce moment. 20 euros pour les escarpins et 30 euros les bottes. Mais après les soldes, les prix ne bougeront pas tellement ». Bon plan.

Pour la peine, je note vite fait tout ce qu’on peut acheter aussi, pour ne pas oublier : encens indien, badges originaux (on y trouve même celui de Chips !), affiches de cinéma Bollywood !
Une petite caverne ! Allez y : ça vaut le détour et vous trouverez toujours chaussure à votre pied, au sens stricte ou figuré !

LA BOUCHERIE : 31 Rue Lucien Sampaix 75010 Paris

lundi 21 janvier 2008

Ventes Chic SOLDES MAJE



Il ne vous reste que quelques jours pour la belle et jolie marque MAJE !

NB : Attention, plus beaucoup de taille 1, encore plein de taille 2, quelques taille 3!

Avis aux amateurs ...

dimanche 20 janvier 2008

CAUDALIE CREME GOMMANTE - Exit le teint terne de l'hiver ! Gommez tout doux !

CAUDALIE CREME GOMMANTE DOUCE

J’étais déjà fan des produits de la marque : du gel douche au lait doux démaquillant ou de la mousse nettoyante surprenante. Les produits sentent très bon (très important pour moi) et sont très doux en général.

C’est grâce à cette fidélité que j’ai découvert ce nouveau petit produit qui m’a également séduite. En achetant 2 gels douche et mes 2 démaquillants, la pharmacienne m’a dit que j’avais le "droit" d’essayer un nouveau produit de la gamme Caudalie.
En regardant de plus près, au choix : un gel à la pêche (je préfère « raisin ») ou « Caudalie Crème Gommante Douce ». Bien évidemment, je décide de tester la crème.

L’échantillon est très généreux. Vous pouvez tenir plus de 2 mois avec ! Pourtant, le mode d’emploi mentionne 2 fois par semaine mais je dois bien être au moins à 3 !

Il est vrai que j’ai une plus jolie peau depuis que je suis tombée par hasard sur une émission « de filles » (Nouveau Look pour une Nouvelle Vie, pour tout vous avouer… Voilà !) où ils disaient qu’il fallait TOUJOURS nettoyer sa peau le SOIR et non le matin ! Ce qui n’était pas ma méthode. Depuis, j’avoue que je sus bien plus satisfaite de mon grain de peau. Si vous ne saviez pas…conseil à suivre !

Puis, avec cette petite crème gommante, j’ai solutionné un autre problème. Avant, tous les gommages étaient trop agressifs et tendaient à rendre ma peau un peu plus sèche qu’à l’accoutumée. Ca tire et c’est désagréable ! Avec celle-ci : no souci !
« Douce » comme indiqué sur le packaging, elle l’est vraiment. Je l’utilise sous la douche, le soir, en laissant reposer mon masque cheveu, ou en me relaxant sous l'eau bien chaude, 2 fois par semaine (ou 3 !). Et tout est nickel ! Ca ne tire plus, c’est doux et le teint lumineux !

Si vous en avez l’occasion, essayez la en petit tube "essai" comme moi. Vous allez voir, vous risquez d’être conquis. Pour ma part, elle est désormais dans ma short list
Vous me direz à l’occasion ce que vous en pensez.

Pour qui ?
Tous types de peaux, même les plus sensibles
Composition
Micro-billes de jojoba - Cellulose végétaleHuile de pépins de raisinMiel de Gironde - Huiles essentielles de citron, de santal et réglisse - Huiles essentielles de limette, de citron, d'orange douce, de coriandre, de vétiver, de lavandin et de bois de gaïac
http://www.caudalie.com/index.php
http://www.caudalie.com/produits/detail-produit-1-1.php

vendredi 18 janvier 2008

LAURA MERCIER - Mmmmmmm...Coconut scrub...

Je rebondis sur le post ci dessous sur le "portrait de Laura Mercier" pour vous faire une confidence...

Si vous souhaitez avoir la peau la plus douce, tout cela en passant un moment béni sous votre douche (grande la douche alors, hein...!) ou dans votre bain (de préférence! et avec bougies ET 2H devant soi !), voici LE produit qu'il vous faut.

Le Scrub Coconut de Laura Mercier : odeur, texture, résultat, tout est là. De la douceur, oui, à souhait ! - il a même été élu produit préféré de Gisele Bunchen sur Vogue.fr -.

A vous procurer d'urgence dans les grands magasins (voir post ci dessous) avant le week end : idéal pour votre moment détente "total girly" de dimandhe après midi, de retour de votre course shopping solde sous cette pluie fine...

Pas mal non ?


Laura Mercier
Almond Coconut Scrub
Almond Coconut Milk Sugar Scrub gently sloughs away dead skin for a soft and silky feel.
Gentle enough for daily use
Macadamia nut and sweet almond oils moisturize
Vitamins A & E soothe and protect

LAURA MERCIER - Du pays de Pagnol aux feux de la rampe


Les produits de Laura Mercier sont une aubaine de plaisir et de moment de soin ! Parfums et texture, packagings zen et qualité des produits. Une peau douce, un teint de porcelaine, … Laura a toujours une solution pour vos envies de femme exigeante !

Mais qui est elle ?

Pour la petite histoire, Laura Mercier a grandi en Provence.

Après une école de dessin à Paris, elle entre chez Carita pour se spécialiser en maquillage. 1985 : elle part pour New York pour lancer le magazine ELLE USA !

Elle travaille pour et avec : Elle, Vanity Fair, Glamour, Seventeen, travaille pour L’Oréal, Maybelline, Victoria’s Secret, Gap, Banana Republic !
Puis elle signe un contrat de 4 ans avec Elisabeth Arden pour qui elle réalise tous les maquillages des campagnes de publicité. Elle travailla même pour les publicités de Chanel en France.

Et puis, en 1996, elle décide de développer sa propre ligne de produits pour les femmes de tout age et tous les types de peau !

Elle choisit et réalise elle-même les couleurs pour satisfaire au mieux les demandes de ses clientes qu’elle connaît si bien.
Aujourd’hui, cette ligne s’est agrandie de crèmes cosmétiques, de produits pour le bain et le corps, ainsi que des lignes de parfums.
Quand elle ne voyage pas pour des séances de shooting photos, elle est dans son laboratoire à perfectionner ses produits ou à en concevoir de nouveaux.

Si ces informations pourraient nous laisser croire que Laura est une star chez nous, entre sa Provence natale, son expérience chez Chanel. Mais voilà : il n’en est rien ! Laura Mercier n’est pas implantée en France ! Pas de siège à Paris. Pas de boutiques en nom propre ! Seulement de jolis petits corners.
Pour se procurer ses superbes produits, il faut se rendre dans nos grands magasins : du Bon Marché, aux Galeries, en passant par le Printemps.

Mais… cela devrait sans doute arriver. A quand Laura Mercier sous la Tour Eiffel ? La France est un beau pays pour les cosmétiques. Résistera t elle à l’appel de la ville lumière ?...

jeudi 17 janvier 2008

Plan SOLDES Chics


Il est encore temps de devaliser "BAZARCHIC" (http://www.bazarchic.com/) pour la si demandée marque : ZADIG et VOLTAIRE !



KRAMER vs KRAMER - Film culte : la détresse d'un père...


KRAMER contre KRAMER
Résumé : Après le départ de sa femme, un publicitaire apprend son rôle de père et défend ses droits au moment du divorce.

Parce que Meryl Streep et Dustin Hoffman sont… génialissimes.
Parce que le thème du divorce est évoqué une des premières fois à l’écran.
Parce que les personnages sont émouvants à souhait.

Rappelez vous ou re-visualisez la scène où le petit tombe de la balançoire… Regardez les yeux de Dustin Hoffman. Analysez la tension de Meryl Streep, tiraillée et malheureuse à chaque confrontation, les lèvres serrées, l’air sec et l’âme meurtrie… Un je ne sais quoi de « Je ne veux pas ça, pourtant, Je ne le veux pas » si bien interprété !…

Parce que j’ai vu ce film alors que je n’avais même pas 8 ans (sortie 1979), je ne pouvais pas mesurer toutes les dimensions sociales, émotionnelles de ce film, ni le talent de ces acteurs. Aujourd’hui j’en perçois bien les contours.

Le père qui revendique ses droits de paternité contre un droit d’évidence de garde de la mère, encore valable aujourd’hui ; le divorce à l’état brut, c'est-à-dire, à l’état de blessure ; l’enfant dans la séparation.
L’absurdité d’une situation où tout le monde peut se faire mal, devenu banalité de nos jours.

Bref. Un petit chef d’œuvre que vous pouvez revoir et revoir.
Si vous êtes de ma génération, vous hallucinerez sur la modernité de ce film à une époque aussi immature sur le sujet.

Louez le. Emotion et plaisir garantis !

mercredi 16 janvier 2008

ESTEE LAUDER - Sa grand mère était bien française ! Petit retour à la maison...


Pour ma petite "veille" beauté, je surfe beaucoup sur plusieurs sites de marques. Un de mes groupes chouchous, c'est Estée Lauder. Leur portefeuille me fait rêver !..

J'aime autant les packagings épurés, exactement comme j'aurais rêvé de les inventer : de Jo Malone à Origins en passant par Lab Series !

Et puis la qualité des produits : fidèle depuis plus de 5 ans à Clinique Turnaround, les fragrances et textures comme les bénéfices produits concrets sont à la hauteur de mes espérances, et je les suis les yeux fermés...

Désormais, avec Tom Ford, on est aussi dans l'ultra luxe. J'avoue attendre encore un peu de voir ce que ce mi génie - mi "égotique" va apporter à la marque. Cela avait été dur dur pour YSL, alors... qu'il fasse ses preuves. Mais je lui souhaite bonne chance dans cette belle maison new yorkaise ! Les débuts semblent prometteurs mais toujours accro au créneau " dark and beautiful". A suivre...
Toujours est il que je lis avidement les articles sur ce groupe.

J'ai eu la joie, par un article du "Point" de 2007, d'apprendre que le groupe comptait installer son Siège Européen à Paris en 2008, à priori ! Cocorico ! Belle nouvelle ! Car cela veut dire : plus haut, plus fort, plus beau !

Enfin la totalité de la gamme Jo Malone et Origins accessible à souhait, plus de boutiques Bobby Brown, une relance digne de ce nom pour Clinique un peu en perte de vitesse, de nouveaux parfums à succès pour Estée Lauder, un bon boost pour Darphin, et surtout plus et plus de com' pour une de mes marques préférées !

Pourquoi tant d'engouement ? Parce qu'il existe des tas de marques luxueuses qui me séduisent moins et qui sont au devant de la scène pour des raisons qui me paraissent parfois obscures : trop chères, qualité moyenne (R&D minimale), packagings trop chargés, parfois presque vieillots ! Alors je tenais, ici, à communiquer tous mes encouragements à une marque qui mérite autant d'attention qu'elle semble vouloir faire d'efforts !

Good Luck ! Et RDV pour de nouvelle aventures...

mardi 15 janvier 2008

Carla BRUNI SARKOZY - Glamour jusqu'au bout des doigts...








Si Nicolas Sarkozy et Carla Bruni sont devenu le couple le plus glamour-people des dernières semaines, de Petra à Paris 8 en passant par Disneyland, leur goût et choix en matière de bijou (et autres, sans doute !) suit la même tendance.

Apprenez, s’il vous plait, que la bague que Nico aurait offert à Miss Bruni aurait été réalisée, en pièce UNIQUE, par la grande Victoire de Castellane (chez Dior) ! Modèle unique oui, et romantique s’il vous plait, en plus : rien de moins qu’un diamant rose en forme de cœur ! C’est-i’ pas mignon tout plein ?

Si la belle italienne pourra chanter un jour, « Mister President » en sifflant de sa petite bouche en cœur « pou pou pidou », tout le monde va en tous cas s’exclamer en cœur : «Look at the ring» !!!

Mais Mzelle Bruni y va également de son cadeau « fashion for style » : une montre Patek Philippe pour Monsieur le président. - Sorry, je n’ai pas de photo dispo : soyez plus attentifs, il ne devrait pas tarder à passer à la TV avec ! -.

Ah ces deux là, encore plein de leçons de mode et de glamour en perspective très certainement ! Profitons en avant qu’ils ne divorcent. Oups… aie, pas de mauvais esprit !!!
Mais au fait, ça fait plus ou moins de 2 mois qu’ils se sont rencontrés ? Je ne sais plus… Et ça prend donc moins que cela pour dessiner le modèle chez Dior, le faire faire, et l’offrir dans des circonstances dignes d’un conte de fée ? Nico : t’es vraiment le meilleur ! C’est avec des choses comme celles-ci qu’on en devient persuadé ! Yallah !

Et Carla ? Après avoir été la petite princesse petite fille dans sa bonne famille italienne, princesse des podiums en paillettes et robes de rêve, elle devient aujourd’hui la petite princesse de France, belle, radieuse et… consciente de l’être…
Quel talent ! Faut r'connaître.

On attend le mariage à la hauteur de tout ça. RDV au premier rang ?

http://www.patek.com/patek-philippe.html
http://www.diorjoaillerie.com/fr/jewelry_fr.html

dimanche 13 janvier 2008

KATE MOSS - A Star is born... : son histoire


Je vous avais déjà parlé de Kate Moss : on adore ou on déteste, ... en gros !
Personne ne sais vraiment pourquoi l’un ou pourquoi l’autre, mais il en ai ainsi.

Toujours est il que depuis ce petit post, l’icône n’a pas perdu en charisme et on continue de la voir placardée partout pour les produits de luxe, ou produits cosméto.

Demain, lundi 14 janvier, la chaîne Odyssée (sur le câble) diffuse un reportage / documentaire sur l’égérie de Longchamp et consort.

Le documentaire vise justement à éclairer la naissance d'une star : Calvin Klein, les podiums, Johnny Depp, "la brindille", l'apogée, Pete Doherty, ... Tout un parcours très spécial.

Résumé :
Kate Moss est née le 16 janvier 1974 à Groydon en Angleterre. C'est Sarah Doukas de l'agence Storm qui découvre Kate lorsqu'elle a 14 ans. Après être apparue dans plusieurs magazines britanniques, elle devient l'égérie de Calvin Klein. Sa carrière explose. Elle devient un top au top et apparaît dans tous les plus grands magazines de mode. Kate Moss est sortie avec Johnny Depp et Leonardo Dicaprio, puis avec Jefferson Hack avec qui elle a eu une petite fille, Lila Grace, en septembre 2002. De nombreuses critiques se sont faites entendre sur la mannequin notamment sur sa maigreur. Les Britanniques l'ont surnommé "la brindille". Elle se différencie à ce titre de ses consoeurs comme Claudia Shiffer ou Laetitia Casta, aux poitrines opulentes et aux formes développées. Elle a mis fin à sa carrière de mannequin en 2002.

Ne ratez pas cette ode à Kate si vous êtes déjà fans et conquis ; ne le ratez pas non plus si vous continuez de vous demandez « ce qu’elle a donc… ».
Rendez vous pour juger : lundi 14 à 20.45.
On debrief mardi ensemble ?

Lien vers la vidéo « KATE MOSS – VANITY FAIR » : http://www.odyssee.com/odyssee/programmes/0,,3658460-VU5WX0lEIDUxNQ==,00-pleins-feux-sur-.html

- « Pleins feux sur … KATE MOSS’ – Odyssée – Lundi 14 Janvier - 20.45 - Série documentaire , Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord – 45 minutes -

SHU UEMURA - Hommage à un passionné passionnant


Shu Uemura est mort le 29 décembre dernier.


Pour le monde « Cosmétiques » et celui de la beauté en général, ce maquilleur laissera le souvenir d’un pionnier. Il est l’auteur de nouveaux concepts tels que l’huile démaquillante, le fond de teint en stick ou encore la 1ère lotion sans alcool. Ses palettes de couleurs et de pigments inspirées du monde végétal et animal nous offre aujourd’hui des dégradés sublimes, où vous trouverez l’exact ton, en harmonie avec votre peau, et pourrez enfin vous offrir une sublimation « naturelle » de votre frimousse.

Pour moi, Shu Uemura sera le souvenir de cette sublime boutique Boulevard St Germain (aujourd’hui classée !). En passant la première fois devant, j’ai pensé à une espace zen de massages asiatiques ou de décoration d’un design épuré. J’y ai donc découvert un espace d’expertise cosmétique. Je ne l’ai pas fréquenté à outrance, mais j’ai souvent aimé (et aimerai encore !) un faire un tour, autant pour le plaisir des yeux que pour de véritables envies shopping.
Il sera également l’auteur de ma première expérience de « faux cils » ! Expert en la matière, il a décliné l’idée sous des formes folles et très « haute couture » ! Un véritable art «autour de l’œil» !

Emporté par une pneumonie à 79 ans, il perdure par ses produits. Racheté par L’Oréal, le créateur garde son aura grâce à des innovations toujours fréquentes. Mais le génie est mort. Le Japon le regrette. Il était une image parmi d’autre de talents venus de l’orient. Il est donc prévu une journée en son hommage le 31 Janvier à Tokyo.

Pensez y, si vous le voulez bien. Une petite minute de silence ?...

samedi 12 janvier 2008

Rosa Tapioca : une créatrice à Menilmontant ...


Les dimanches, il nous arrive d’aller nous balader vers le Canal St Martin. Non pas par tradition « boboïste » déguisée, mais simplement parce que le Canal est l’endroit de Paris, comme le Marais – et quelques autres – où tout est animé même le jour du seigneur ! Du coup, on en profite.

Il y a quelques mois de cela, nous avions été à l’Espace Beaurepaire (http://www.espacebeaurepaire.com/) que nous affectionnons particulièrement, afin d’aller ouvrir nos chakras aux nouveaux talents et artistes (souvent) de notre génération. Mais, ô surprise, il s’agissait – à mon grand bonheur non dissimulé – de stands de jeunes créateurs plus ou moins connus.

Chacun d’entre eux faisait : sacs à main en laine, ou maxi sacs en coton ou popeline, T shirts imprimés « underground » ou plus simples, vestes kaki aux dessins design, etc.
Dans le lot, j’ai craqué sur quelques sacs et 2 ou 3 T shirts. Trop coûteux, j’ai laissé mon porte feuille se reposer le dimanche pour l’occasion…!

Mais voilà qu’au détour d’un regard, je tombe sur ces petites pochettes en tissus : simples, sobres, avec un sorte de « charme désuet » du fait des imprimés de tissu « vintage » qui me rappelaient les sacs à bandoulières qu’on aurait pu coudre soi même au collège ou aux ateliers couture de Bastille le mardi soir. Le tout extrêmement mignon ! Idem pour les petits bijoux : bracelets, colliers…

J’ai nommé : Rosa Tapioca !

Jolies et utiles à tout : pochette de maquillage, petite pochette pour soirée au restaurant où ranger carte bleu, portable ultra slim et 2 ou 3 accessoires beauté, pochettes d’appoint pour une salle de bains totalement girly dans les tons vieux roses ou beige zen…

Bref. Après toutes ces considérations, je fais un dernier tour (symbolique !) dans la galerie histoire d’être « bien certaine de ne pas avoir flashé trop vite » et, zouh, j’en saisis 2 !
Je ne manque pas au passage d’écrire mes coordonnées sur le petit carnet disposé à cet effet. Aujourd’hui, je reçois ses meilleurs vœux et je fais passer l’info.

Voici les coordonnées de sa boutique à Ménilmontant. Je filerai sans doute y faire un tour pour des soldes « découverte », charmants et amusants, tout comme ce que cette jeune femme fait avec ses petits doigts agiles et son goût certain.

Avis aux amateurs.

jeudi 10 janvier 2008

Adeptes de graphisme et design : c'est par ici !



Par un heureux hasard, je me suis attardée sur la Newsletter de Stratégies, puisque mon cher et tendre, soucieux de ma culture et me sachant passionnée de communication et de publicité, m’a offert, ce Noël, un abonnement à mon magazine préféré.

Toujours est il que, ce matin, aux détours de nouvelles de transferts de DA ou de vote pour une créa spot, je tombe sur l’article mentionnant le lancement d’un site dénommé «objetgraphik».

Plus précisément, il est écrit que celui-ci est dédié aux amoureux du design ! Alors : ni une ni deux, je fonce me connecter sur cette adresse !

J’ai bien fait ! Belle action qui illumine mon surf Internet de la matinée. D’images en descriptions, je découvre une mine d’informations plus extraordinaire et originales les unes que les autres.

Je craque sur plusieurs concepts :

- celui du miroir en micro billes qui vous fait un portrait à la Andy Warhol mais version «metal»,
- ou encore ce Tétris humain génialissime avec des têtes de vrais acteurs, ce mur de mini ventilateurs qui s’activent en fonction de vos mouvements, tels ceux de Jean Nouvel pour l’Institut du monde arabe au soleil, mais plus petit !
- ou encore un « écosystème interactif » - magnifique et haut en couleur ! – où les enfants peuvent créer sans limite !

- ou bien ce bâtiment illuminé de tous feux, avec ces diodes chargées en énergie grâce au soleil et à la lumière accumulés, …

Tant de belles choses intelligentes et créatives à voir : vous trouverez les liens vers chaque site pour chaque thème.
Faites y un tour assez vite : réactualisé très souvent, vous risqueriez de louper une grande partie des concepts !

MY BERRY - 100% Plaisir, 0% Conséquences et le tout dans un écrin glacé !


Se faire plaisir tout en restant mince ? Mais encore ?
En plus, en se faisant accueillir dans un boutique digne du surnom d’ « écrin givré » ? Voilà qui est possible : My Berry vous ouvre les portes de sa boutique dans le marais ! Et croyez moi : c’est une bonne nouvelle !

Concept entre crème artisanale (0% de matière grasse) et « frozen yogourt » (base : yaourt), ces glaces exquises sauront séduire vos papilles grâce à une multitude de « customization » possibles avec ses « toppings » plus savoureux les uns que les autres !

Des goûts fruités des glaces diététiques aux smoothies en passant par les jus de fruits frais, vous dégusterez cette gourmandise dans un décor design, moderne et élégant inventé par le designer Claudio Colucci lui-même !

Quelle bonne idée n’ont pas eu ici Franck Albou et Elsa Pia ? Une fois tenté, cela à un goût de « revenez y très vite » !
Ca tombe bien : pour l’hiver en attendant que le thermomètre remonte un peu, vous pourrez y errer à souhait tout cet hiver grâce au « bar à soupe Very Crazy » qui saura vous surprendre.
Vous y dégusterez des soupes plus folles et délicieuses les unes que les autres ! Dis donc, c’est qu’on est gâtées !

Foncez y : 25 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris. Et pour toute info : 01.42.74.54.48. ou directement sur www.Myberry.eu (en construction)

LE BAZAR PARISIEN: encore un site mode - à voir ! - où se ruiner !

Coucou les fashionistas & co !

Peut être que je ne vous apprendrais rien du tout, mais je vous communique quand même l’info au cas où elle ne serait pas encore passée par vous.
Il y a un site que je ne connaissais pas et qui, par enchantement, m’a mis dans sa mailing list pour les soldes on line qui ont lieu en ce moment.
Quel site ? http ://lebazarparisien.com/

Pas mal parce que :

- les marques qui y sont référencées sont toutes celles qu’on aime, même si classiques, on aimerais amer des trucs plus différenciants mais… impossible de ne pas craquer sur ces petites robes pull ou ces manteaux à chevrons ou encore ces petites chemises au manches ¾ ou à motif mi 70’s mi défilé été en plein hiver ! Paul & Joe, Iro, Les Petites, Bérénice,

- les produits sont en soldes : merci pour le porte monnaie parce qu’après les fêtes, une pause s’impose !!! Bon… même si avec le volume, on va encore cramer quelques euros …

- c’est on line et qu’avec ce temps tout pourri et ces températures à vous donner le bourdon, on vote pour le shopping à domicile, quitte à inviter les vraies copines de fringues à squatter devant le PC avec un bon cacao chaud et quelques prince chocolat !

Voici donc au moins 3 bonnes raisons d’aller y faire un tour. Je vous laisse trouver les 101 autres valables pour y dépenser votre intéressement ou votre participation de fin décembre.
Non ? Ne me dites pas qu’elle est déjà passée à l’as lors de votre dernier arrêt « j’me fais plaisir » vers Haussmann ?... Vous êtes intenables à ce point là ???? Alors…

Diesel met le turbo !


Avec sa nouvelle ligne Luxe chic & casual, Diesel passe la vitesse supérieure en 2008. A découvrir en exclu lors de la Fashion Week de New York.

Renzo Rosso est un génie ! En tous cas, nous sommes pas mal à le penser, à regarder où en est la marque DIESEL - depuis 1978 - avec son slogan désormais célèbre (d’autant plus avec ses pubs parfums !) « For Successful Living » !

Il avait tout compris à la force d’une identité, il a utilisé tous les atouts de son positionnement outsider et rebelle, il a été là lorsqu’il s’est agit de surfer sur la vague du middle luxe !
Que nous réserve t il aujourd’hui. Réfléchissez un peu !

A l’heure où le middle luxe tente de rejoindre le Luxe tout court, et que le luxe, lui, se bat pour passer en catégorie « Hyper luxe » ou « Ultra luxe », Diesel n’a pas perdu le nord et suit le moove. Et autant le faire avec brio.

Pas question de perdre, encore ici, son identité de marque par simple suivisme. Diesel passe en mode « Hype », mais pas n’importe comment. Ce sera en gardant son ADN intacte : mélange de Chic et de Casual propre à la marque, voici le lancement d’une collection indépendante, dirigée par Wilbert Das (directeur de la création), un cran au dessus, alliant patrimoine et Luxe.

Le nom ? « Diesel Black Gold » - qui complète la collection Denim Gallery - . Joli petit nom qui devrait faire parler de lui très bientôt : la nouvelle collection doit être présentée lors de la Fashion Week de New York en février 2008 !
Nous devrions y découvrir quelques nouveaux jeans tendance fait main, le tout comme de la haute couture : en édition limitée…

Encore une belle surprise et une année riche qui s’annonce pour cette marque qui aime faire parler d’elle, et souvent, avec talent.

Show Time !

Les Furitas : ce dont la nouvelle génération a envie ?


Vous en avez marre des Bobos ou encore des Momos ? Voilà de quoi les bouter hors champ et les remplacer par une nouvelle tendance qui risque de s’installer près de chez vous très bientôt : les Furitas ! Mais, qu’est ce que cela exactement ?

Les Furitas sont à l’origine d’un mouvement venu du Japon qui risque de plaire à pas mal d’entre vous ! Enfin : si vous êtes jeunes, que vous aimez mordre la vie à pleine dents, que vous avez un peu d’amour pour la culture et la découverte d’autrui et que vous n’avez pas peur de prendre un peu de risques, le tout pour avoir une vie intéressante et quelques rebondissements dans cette vie moderne stéréotypée ! Oui : avec tout cela : difficile de dire « non » sans avoir l’impression d’être devenu – ou d’avoir toujours été ! – ce qu’on appelle vulgairement « un vieux con » ! Accordé. Voici plus de détail pour y voir plus clair…

Furitas : Kézako ?
« Ce nouveau mode de vie nous vient directement du Japon. Lassé par une économie en panne et une idéologie productiviste datant des années 60-80 encore bien ancrée dans les esprits, les 15-29 ans tentent de révolutionner les institutions. Idée difficilement pensable dans leur pays, et vraie pour 40% d'entre eux, le travail est un moyen simple de gagner sa vie et non plus une fin en soi. En gros : le salarié modèle en costume cravate gris, c'est terminé! »

Et ceci n’est pas simplement et seulement un mouvement saugrenu défriché par un cabinet de tendances qui voudrait griller ses concurrents sur la scène des nouveautés à révéler voire étaler… Non, c’est un mouvement quasi philosophique, en ligne avec les excès de notre société, contre lesquelles certains jeunes de la nouvelle génération s’insurgent, à leur manière. Ils sont nombreux. De plus, ce ne sont pas n’importe quels jeunes.

Quelques points clé donc sur cette mouvance :
- « Furitas » vient de l'anglais "free" (libre) et de l'allemand "arbeit" (le travail).
- Ils seraient déjà 1,7 millions dans le pays selon les statistiques officielles.
- Ces jeunes japonais sont en rupture avec le modèle dominant. Ce qui compte à leurs yeux, c'est de vivre en adéquation avec leurs envies, quitte à vivre modestement.
- Vivre en harmonie avec soi, découvrir l'autre, une philosophie de vie plus enrichissante que de se regarder le nombril en s'assommant de questions pseudo-existentielles. »
- Les meilleurs diplômés acceptent des emplois précaires de serveurs, travaillent 6 mois, puis partent 6 mois à la découverte du monde.
- Fustigés par certains qui regrettent la perte du sens de l'effort, les Furitas pourraient bien débarquer rapidement en France. »

Alors ? Ready for a drive, baby ? On vous emmène au pays des gens qui n’attendent pas, eux, d’être libérés des directives de la sur-consommation ou de la post-modernité rocambolesque, mais qui décident, à priori, de leur destin ? Intéressé ?

Tentant tout de même, non ?
Ah, forcément : si vous en êtes encore à digérer le foie gras de mamie ou la boite de chocolat ingurgitée devant les DVD de Grey’s Anatomy offert par votre cousine de Bordeaux… Mais voilà : moi je crois qu’il y a quelque chose de fort à lire et à comprendre dans toute cette « histoire »…
A suivre.

12 Miss pour 12 Mois d'une bonne action


Les Miss France pour une bonne action ? Oui. Ce sera pour grâce à un calendrier chic et sexy, fait sous la direction de Peter Lindbergh à titre gracieux, ce qui mérite d'être mentionné. Quelle cause exactement ?

L'association Ela lutte contre les maladies génétiques enfantines appelées leucodystrophies depuis 1992. Ce calendrier a pour vocation de faire connaître l'association, la cause qu'elle défend auprès d'un plus large public. Le produit des ventes sera reversé à l'association Ela

Grâce à la notoriété des 12 Miss qui se sont prêtées au jeu du photographe de Mode avec poses sexy et cheveux au vent sous une température que peu clémente, cet évènement a été fortement médiatisé.

Il serait juste de noter par ailleurs que ce projet n'a pu voir le jour que grâce au Mécénat de grands noms connus tels que Mr François Henri Pinault président de PPR et membre du Conseil de Surveillance d'Ela, mais aussi de la maison Yves Saint Laurent et le magazine Vogue qui produit le calendrier !

- Pour info : le calendrier est disponible dans le réseau FNAC et dans tous les kiosques depuis le 23 Novembre au prix de 14.90 Euros.

- Plus d'infos : http://www.ela-asso.com/ et http://www.ysl.com/.

NESPRESSO - Le plus beau Flagship pour 2008 : What else ?




Après le beau Clooney, encore plus de glamour, de luxe et de surprise… Le 18 décembre, la marque Nespresso ouvrira sa nouvelle boutique, la 16ème, avec une adresse qui fixe tout de suite l’ambition de cet espace grandiose : 119 Avenue des Champs Elysées !

Un flagship énorme de plus de 1500m² sur 2 étages ! Pour y découvrir quoi au juste ?
Expériences gustatives autour du café, qui se décline sous toutes ses formes les plus harmonieuses et séduisantes : parfum, image, couleurs, décor et design… Vous pourrez y déguster des tas de nouvelles recettes, allant du cocktail inédit aux gourmandises les plus savoureuses.
Et parce qu’on sera sur la plus grande Avenue du Monde, au sein même de la ville Lumière, vous aurez tout ce qu’il y a de plus « hype » : collection en série limitée, espaces lounges luxueux, grands crus, dressing room, et… un concierge à disposition pour les membres du Club Nespresso !

Un endroit où il fera bon s’arrêter pendant cet hiver qui s’annonce vigoureux ! Rendez vous pour le café ? Et si Georges y était ?!... Rêvez Mesdames, cela ajoutera délicieusement à la romance et l’ambiance… « couleur café » !

MY BLUEBERRY NIGHTS - Mirtilles et talent pour un moment hors du temps


Samedi, temps mitigé… une petit air de pré-Noël et tous ces gens qui courent d’un magasin à l’autre, en tentant de ne pas se prendre les pieds dans leurs multitudes de sacs à cordon tressé…
Il est temps qu’on file aux Halles : Wong Kar Wai n’attend pas. L’écharpe bien nouée autour du cou, nous voilà, le nez rosé et les joues vivifiées dans les rues encombrées.
Pas mal de monde à cette séance de 16H45.


My Blueberry Nights. Un casting alléchant : entre la sublimissime Rachel Weisz, le si beau Jude Law, la superbe Nathalie Portman, et enfin, la nouvelle étoile qui naît sous nos yeux, Norah Jones qui tient le film du début à la fin.
Wong Kar Wai : après In the Mood for Love (2000) ou encore 2046 (2004), c’est un style que l’on vient voir. Que dis-je : tout un art…


Comment ne pas être subjuguée par la beauté des prises de vues photographiques, ces prises de vues uniques, ces ralentis colorés. Une vision de poster quand Rachel Weisz s’immobilise devant sa voiture cabriolet, une vraie signature, ces portraits de Norah Jones au bonnet vert et aux paupières irisées…
Quant à l’histoire : nous sommes tout de même venu voir un film, que diantre !


Oui mais bon. Finalement, autant qu’un petit chef d’œuvre d’un metteur en scène qu tient cette promesse.
Le contenu est bien. Je trouve que la première partie entre Jude Law et Norah Jones a beau être quelque peu lente ou répétitive, c’est de cela que naît son côté « original ». Un peu plus de mal avec le couple qui dure, et dure encore… un peu trop à mon goût.

Et puis, il y a «Elle», celle qui illumine toujours autant l’écran, à la fois de sa beauté et de son talent, de son piquant et de son sourire : j’ai nommé Nathalie Portman. Toujours exquise. Je craque totalement pour sa garde robe (quelqu’un a-t-il des infos sur sa robe bleue et mieux, son petit haut coloré à la Custo ?!) et son côté femme enfant chipie bonne copine. Bref. Toujours aussi douée.


Conclusion : beau film, une esthétique qui ne demande plus à être démontrée, des histoires touchantes, un superbe début pour Norah Jones qui mérite ses bonnes critiques, une galerie de portraits qui gagneraient peut être à être un tantinet plus épicés mais bon… on savait déjà qu’on était venu plonger dans un bain de coton…


Alors ? Un chouette moment, aidé par la grisaille parisienne et à cette arrivée soudaine de l’hiver où il fait bon ralentir et se laisser bercer par de douces images… Allez y !

KATE MOSS - Sacrée gamine de la perfide albion


Elle a toujours le don de m’énerver et en même temps, moi aussi, comme tout le monde, je la remarque. Cette petite Kate, étoile d’Angleterre et de tout son art rebelle !, ce petit phénomène à la fois social et fashion.
- Elle me saoule à se saouler sans cesse, ou se shooter avec sa petite Lila Grace trop mignonne restée à la maison à compter les bouteilles d’Absolut bien rangées sur le carrelage de la cuisine, après s’être pris les pieds dans les 102 sacs Longchamp livrés pour le mois !!!

- Et puis, il y a l’autre face : celle d’un mannequin qui « dégage » quand même (on ne sait pas quoi, mais un truc, quand même !), la collection Top Shop qui n’est pas non plus « démentiellement dingue !!! » (à mon très humble avis…) mais où l’on se procurerais bien quelques trucs, sa dégaine, son art de ne pas suivre la mode mais bien de la mener… Et ça, j’aime bien l’idée ! (…)

Bon. Vous savez déjà tout cela.
Pourquoi est ce qu’une star est une star ? Le sait on ?... Je trouve qu’elle est un cas de figure qui en dit long sur cette question (qui ne changera pas la monde, certes !) un peu obscure. Un petit don d’attirer le regard par des détails de style et la gestuelle magnifiée, une allure qu’on travaille, peaufine, un sens du contre-pied maîtrisé… Souvent le charisme fait appel au 3…

Pas de recette. Des résultats probants.
Pourquoi écrire sur elle ??? Parce que cela fait des mois et peut être des années que je me fais cette toute petite réflexion quand je tombe sur un Vogue spécial Kate, ou sur des photos de la miss sur le net. Je me dis toujours « Ah oui, c’est vrai ! ».

Encore aujourd’hui, je cherchais des modèles de « gilets » parce que c’est ma dernière lubie «post accouchement » que je voudrais remettre. J’aime beaucoup beaucoup avec des chemises blanches (surtout que je cherche absolument une « lavallière », au grand désespoir de mon homme qui déteste ça !!!), je suis tombée sur elle. La photo me plaisait tellement que j’avais envie de la poster ! Alors voilà : j’écris ces quelques phrases pour :
- Vous montrer cette photo,
- Et peut être aussi, un peu, savoir si, vous aussi, comme des millions de gens : vous l’aimez ou pas ? et parvenez vous à y être indifférents ???

Dites moi donc ! Allez, je retourne à mes lavallières !

PIANEGONDA - Coup de coeur qui scintille en hiver...










Un de mes coups de cœur de fille…
J’ai découvert la marque au détour d’une attente un peu longue, un jour dans un aéroport. J’avoue que je n’avais ni entendu parler de cette marque, ni suffisamment arpenté la rue St Honoré pour avoir remarqué les vitrines…

PIANEGONDA ! Vous connaissez ? Depuis, je suis passé devant 1 ou 2 fois avec un œil qui sortait quasiment de son orbite tant j’aurais aimé pouvoir regarder toute la collection. Mais à chaque fois, manque de bol : pressée par les temps, accompagnée d’un chéri déjà fatigué des 4 heures de shopping, météo pluvieuse et mal appropriée, chaussures douloureuses pour talons abîmés… Bref : jamais le bon moment !

Pourtant, ce jour là, à l’aéroport, j’avais déjà craqué sur un modèle de bague. Mais ils n’avaient pas ma taille, fichtre de fichtre !!! Le modèle ? Assez gros, j’avoue. Mais pourtant, beau. Un peu ostentatoire ? Peut être !!! Aie ! Oui. Un peu ! Mais beau… ! Si ! Beau comme j’aime ! Tout bien quoi !

En tous cas, je me dis que je vais me faire un cadeau ! MOI ! Un cadeau, moi, à moi, juste pour moi ! Et je crois que ça va être un des modèles que je vous propose ci-dessous… En fait, je sais déjà laquelle je vais me passer au doigt très bientôt, sous les flocons parisiens et les banderoles colorées et lumineuses du 8ème arrondissement, un jour d’escapade où je renouerai avec l’hiver que je hais tant ! Un de ces beaux jours où l’on béni les cieux d’être une fille malgré les menstruations, les accouchements, les ongles qui se cassent, les fourches aux pointes, l’épilation bi mensuelle, les sourcils à parfaire toutes les semaines, ou encore les talons aiguilles et les chaussures de torture à la mode !...

Alors ? Vous aimez ? Notez : une marque qui monte qui monte qui monte, … au style Italien épuré, simple mais joli. Forcément, par goût personnel, je ne vous montre que les modèles en argent. Mais, pour les adeptes de l’or, vous avez des pages et des pages à éplucher sur leur site officiel ! Mesdames : à vos claviers !

http://www.pianegonda.com/english/01_collections/pianegonda_jewels.html
Et Joyeuses Fêtes les filles !!!

Coloration : dites oui au naturel !


Dans mon cadre professionnel j’ai été amenée à observer et étudier de près (voire très près) toute la tendance de fond qui touche au naturel et à la santé pour la Beauté !
Dossier : la coloration comme priorité ! Après des tas d’analyse de marchés, dans tous les sens et dans le monde entier, mais tout particulièrement… sur Paris ! Là, j’ai commencé à connaître tous les petits coins et recoins, plus ou moins connus ou parfois méconnus qui valent franchement le détour.
Pour obtenir des informations plus précises, quoi de mieux que d’aller y faire un tour ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! J’ai appris un tas de choses.

Tout d’abord, les mauvaises :

Pour savoir et comprendre à quel point la coloration devient un enjeu commercial bien sûr, mais également de santé publique, je me suis ingurgité un certain nombre de chiffres sur les allergies (parfois extrêmement graves !) aux produits après quelques années de pratique de coloration sur des jeunes ou moins jeunes femmes ! Ahurissant… En tous cas, suffisamment pour que je n’ai plus du tout envie de me colorer un jour à « l’ancienne », c'est-à-dire, eh oui, avec les produits de grande distribution et grands groupes, que certaines d’entre vous utilisent tous les mois ! Tous ces produits nocifs, toutes ces interdictions ordonnées par Bruxelles après vérification médicales et cosmétiques ! Vraiment… Faites un tour sur les forums ou blogs et vous verrez : vous en ressortirez changées !!! Un premier tour de table qui a aiguisé mon attention envers tous les produits que j’ai pu observer, dénicher chez ces nouveaux espaces « naturels » et ses marques et enseignes niches « alternatives » à découvrir …

Puis ensuite, les bonnes donc :

Les bonnes touchent à toutes les innovations qui, très glamour telle Leonor Greyl ou 2 Moss, ou plus « straight to the point » (directes) des marques allemandes comme Logona ou encore « Made In Boboland » comme « Coiffure et Nature » à Bastille : les concepts naturels qui offrent une alternative très « stylée » mais remarquablement séduisante… Petit point.

- Dans les différentes propositions que j’ai pu relever comme « majeures », nous avons les « très hypes », pas forcément accessibles à tous du style « Rodolphe » avec son Spa du cheveu «Alone », l’Espace Nicolas Tisler, ou encore Coiffirst ! Pas forcément facile pour tout le monde de dépenser 120 à 200 euros pour une matinée dans du velours, à se faire masser le cuir chevelu… ! Mais en cherchant bien, de belles possibilités s’offrent à vous !

- Alors, j’en ai choisi 2 ! 2 que j’estime pouvoir vous apporter : des solutions saines à vos petits soucis de cheveux blancs, parsemés ou plus installés.

- Mon coup de cœur va à R Végétal, rue Beaurepaire ! Oui, la version rive droite Bobo ! Non pas parce que j’habite moi-même dans le ce beau 10ème arrondissement, mais parce que l’accueil le cadre, les coiffeurs et les produits sont tous autant de qualité ! (petit laïus trouvé sur ce coup de cœur : Rvégétal, le coiffeur naturel et zen du canal Saint Martin. Ici Alain Texeira lave les cheveux uniquement avec des shampoings bio, privilégie le séchage naturel et travaille avec ses clientes pour trouver une solution naturelle et cohérente. (36, rue Beaurepaire 75010 Paris)

- Ma préférence N°2 va à Marie Pascual dans le 6ème arrondissement : naturellement car il s’agit de la création d’un salon capillaire par une naturopathe, qui est en soi une garantie à la hauteur de l’importance des attente ; mais également car les procédés assez complexes et sophistiqués (algues, cataplasmes, …) donnent des résultats réels et durables.
Ce top 3 ne regarde que moi ! Je sais que sur divers blogs et forums très avertis, 2 autres coiffeurs sont très bien cotés sur la place :

- Marianne Gray vous accueillera avec poésie et bonne humeur dans son salon des Merveilles à Paris. Après son massage du cuir chevelu, vous ne serez plus jamais la même… Marianne utilise la marque Wella qui contient 80% de plantes mais fat également ses propres mélanges. 52, rue saint André des Arts 75006 Paris ou 27, rue des Grands Augustins 75006 Paris.
- Graine de beauté, si vous aimez le théâtre, la poudre de girofle, la muscade et le safran, courrez chez Babeth pour une teinture maison 100% végétale. 60, rue du Cherche midi 75006 Paris

En tous cas, faites vous plaisir et faites vous désormais du bien ! PASSEZ AU NATUREL au plus vite ! Vous verrez tout de suite la différence au toucher et à la brillance !!! Et sachez que vous pouvez donc enfin allier coloration et santé : c’est quand même tellement mieux ! Non ?

"Architecture de collection" et d'exception !


Vous connaissez Ateliers, Lofts et Associés ? Non ? Courez y ! Si par hasard vous avez un tout petit penchant pour l’architecture et l’immobilier (d’autant plus si votre penchant est très prononcé, comme le mien !), cela deviendra vite votre sas de décompression préféré : un patron exaspérant, une présentation qui ne se déroule pas comme prévu, un enfant qui fait sa 2ème dent, un temps maussade annoncé pour tout le week end ?
Une idée : 1 ou 2 clicks magiques et vous vous trouverez happés par la beauté de certains lieux et l’envie irrésistible de déménager dans l’heure ! (http://www.ateliers-lofts.com/default.asp)

Mais aujourd’hui, mon petit mot ne traite pas exactement de ce havre de paix. Mais presque. Les mêmes détenteurs de cet îlot de rêves viennent de lancer « Architecture de Collection ».
En quoi cela consiste ? Toujours pourfendeurs de lieux paradisiaques et exceptionnels, ce site à quelque chose de différent, pour ne pas dire « de plus ». Lisez plutôt :

- Première agence exclusivement spécialisée dans la vente d'architectures remarquables des 20e et 21e siècles. Architecture de Collection traite des plus belles maisons de l'architecture moderne et contemporaine sur l'ensemble de la France.Présente sur le marché national et international grâce à son site Internet http://www.architecturedecollection.fr/, l'agence propose une sélection rigoureuse des maisons et immeubles les plus remarquables datant de 1910 à aujourd'hui (illustrées par une quinzaine de photos).

- Un très beau site qui propose souvent des biens d’exception (le prix en conséquence). Il s’adresse donc tout particulièrement à des "collectionneurs" et des acheteurs avertis.

- Architecture de Collection a été crée par Nicolas Libert, fondateur de l'agence Ateliers, Lofts & Associés et Delphine Aboulker, architecte DPLG et historienne de l'art.

En ce temps gris, ces grèves parisiennes qui tardent à prendre fin, et tout simplement pour votre bon plaisir, n’hésitez pas à aller surfer pour faire connaissance avec ces 2 petites merveilles du web. Plaisir des yeux et dépaysement garantis !

J'achète !


Quand y en a qui rêvent de s’exiler quelques mois ou quelques années sur une île lointaine, faire des gamins qui vivraient cul nu, et auraient la peau toute dorée, manger des papayes et des gambas grillées, la plage pas loin, les embruns pleins les narines, et les cheveux aux vent, … il y en a d’autres qui, plus simplement, ACHETENT l’île pour être bien sûr qu’elle soit à leur goût, et d’être bien tranquille, sans voisins, ni soucis !!!

Qui ça ?! Devinez …
Lisez ça et après filez chopper le métro !!! Ou filez faire un tour de vélib’ : on oublie tout !!! Vous verrez !

AFP - Mercredi 14 novembre, 10h54
Brad Pitt et Angelina Jolie ont acheté une île dans un archipel artificiel construit au large de Dubaï où le couple veut promouvoir un mode de vie écologique, selon un quotidien de l'émirat paru mercredi.

James Dean : lumière sur un mythe disparu

James Dean. Connu, idolâtré, même vénéré par certains de ses fans…
Mais moi, je n’ai jamais vraiment accroché avec ce personnage. Non pas que je ne l’apprécie pas, que je ne mesure pas son talent : c’est juste que je n’ai jamais creusé le sujet et que je n’ai quasi vu aucun de ses films. Pourtant, ce WE, sur la chaîne Odyssée, il y avait un reportage sur cette star. Et je n’ai pas pu zapper.

J’y ai découvert un personnage complexe, torturé et perfectionniste, talentueux, à la fois très mature et très puéril. Comment ? Quelques images :

- Il enregistrait tous ses dialogues de films qu’il repassait en boucle sur un énorme magnétophone pour être sûr d’avoir le ton juste. A le voir, cela m’a rappelé le film que j’adorais regarder en boucle quand j’étais jeune sur les stars hollywoodiennes (et toute cette époque magnifique !), comme Fred Aster ou Gene Kelly. Ces stars qui révisaient les gestes de leurs comédies musicales avec des accessoires tel que des portes manteaux jusqu’à tard dans la nuit pour trouver le geste parfait, la souplesse du bras exquise qui guiderait sa partenaire, au rythme des mélodies de violon. James Dean avait ce « petit quelque chose » de l’artiste qui sait que le travail paie, et qui n’hésite pas à s’y plonger cœur et âme, le temps ne comptant plus.

- Il avait ce sale caractère, souvent accordé aux meilleurs ! Mature dans son approche du métier, totalement immature dans ses relations. Sûr de lui aux yeux des autres (sans que l’on sache vraiment si cela était un jeu ou un abus de confiance en soi !), mais adoptait des poses et des attitudes de star qui le rendaient mythique tel Elvis ou Marilyn. Oui, il avait cette nature de star, cette envie de crever l’écran, la pellicule. Une conscience extrême de son corps, de son regard, parfaisant les gestes pour allumer une cigarette ou répondre à un journaliste…

Tant de facettes à la fois standard et pourtant curieuses ; indicible charme, attraction inexplicable, voile à demi levé, rôle permanent ou transparence effrontée …
Le reportage disait : « on commençait à peine à comprendre et savoir qui il était vraiment quand il a disparu ». Un bon point commun aux mythes ?

Toujours est il que cela m’a donné envie d’en savoir plus. J’ai trouvé toute sa filmographie, j’ai découvert un résumé détaillé de sa vie (voir fin de post pour les liens).
Et puis, par un hasard amusant, je lis un vieux Paris Match dans je ne sais quelle salle d’attente et je vois : « Le livre sur James Dean » (voir référence en fin de post). Une oeuvre qui veut livrer les mystères de ce personnage unique qui a marqué et transcendé son époque !
Je pense que je vais l’acheter. J’avais beaucoup aimé le livre sur Jackie Kennedy (collection PHYB- superbes photos notamment) qui m’avait bien mieux fait comprendre le personnage et son aura de femme libérée exemplaire. Alors, je pense qu’il en sera de même pour cet acteur hors normes. Une bonne et belle biographie…
En tous cas, je vais tenter d’en saisir l’essence. Par pure curiosité. Un joli livre, grand format, pas trop cher et très bien critiqué. Avis aux amateurs qui auront accroché avec ce petit point «cinéstar » ! Si je n’oublie pas, je vous écrirais un petit mot après lecture et appréciation. Dés que j’aurais enfin pu retourner errer à la FNAC !

LE LIVRE : Jimmy The Kid de Jean-Noël Coghe – 384 pages - Disponible - Prix : 25 € - Editeur : Hugo et Compagnie, Collection : HugoDoc

FILMOGRAPHIE : Géant de George Stevens (1957), L’Histoire de James Dean de George W. George (1957), La fureur de vivre de Nicholas Ray (1956), A l’est d’Eden de Elia Kazan (1955), Baïonnette au canon de Samuel Fuller (1951), La Polka des marins de Hal Walker (1951).

SITE RETRACANT LA VIE DE L’ACTEUR :
http://cinemaclassic.free.fr/dean/biographie_james.html

Absolument ABSOLUT


Belle histoire de marque qui en fait rêver plus d’un …

Absolut a réussi le superbe pari d’avoir une personnalité forte, une identité à part entière ! Cette dynamique, elle parvient à l’entretenir au travers de diverses actions, mais surtout, de l’évènement qui est devenu une véritable institution auprès des jeunes : la bouteille annuelle !

L’an passé, j’avais craqué sur la version Bling Bling : parfaitement traitée, pile dans la tendance ! Je l’avais même choisie comme « cas de marque » à traiter lors de présentation marketing sur le thème « communication et stratégie événementielle » !
Cette année, après nous avoir fait porter des leggings, nous inciter à ressortir nos parkas fluo, les années 80’s se retrouvent à nouveau ici pleine lumière !

Absolut nous offre sa bouteille DISCO ! Flashy, à facettes, clinquante et superbe !

Encore un succès annoncé ? Sans réel doute : tellement plus sympathique sur notre table de fête, elle trouvera sa place parmi nos coupes de champagne, et verres à cocktails, noix de cajou et tomates cerise !…
Avis aux amateurs : elle doit arriver en magasin ces semaines ci si elle ne s’y trouve pas déjà !...

Sapin "ultra fashion" au service d'une jolie cause

Chaque année, le ministère de la culture et de la communication organise le très bel évènement des « Sapins de Noël des créateurs » (a eu lieu l’an passé à Beaubourg)

Cette année 2007 sera la 12ème édition : du 7 décembre 07 au 2 janvier 08. Les créateurs qui y participeront ne seront pas moins que Jean Paul Gaultier, Sonia Rykiel, Christian Lacroix ou encore Dice Kayek !

Cette idée est à l’initiative de Marie-Christiane Marek, journaliste et productrice de mode : l'événement propose de découvrir une forêt éphémère d'une centaines de créations de sapins, imaginés par des créateurs de mode et de design internationaux.

Les fonds récoltés lors des enchères du 6 décembre seront reversés à « Sol en Si» (association reconnue d'utilité publique qui soutient et accompagne les enfants et leurs familles concernés par le VIH/SIDA), et en cela représente un très beau pont entre création & design et solidarité.

Cette opération sera relayée en TV sur la chaîne « TV5 Monde », vers la fin de l’année, et comme chaque année, sur « The Mode TV ».