mardi 9 décembre 2008

Le prochain job à la mode: "Trends Trotter & Trips" à la carte

Lors de mon stage de fin de Master post Celsa chez un des grands de la beauté de ce monde, nous avions, déjà à ce moment là, demandé à des personnes très très avisées de nous programmer un « parcours ». Histoire de « mieux comprendre ce qui se tramait sous nos yeux sans qu’on le voit forcément ».

Ensuite, lors de ma rencontre il y a quelques mois avec la directrice d’une boite de conseil en design, elle me dit « Je suis verte ! J’ai réalisé le parcours d’une équipe client pour aller à Londres dans plein de coins superbes, et je ne peux pas les accompagner. Trop bête, j’aurai adoré ! »

Et puis, là, je lis ça, ce matin dans la e-presse que ‘Denise Diallo et Stefano Venchiarutti (tous 2 ex Kenzo) se sont associés pour créer «les Gentils Pariziens», agence qui propose une expérience en matière de personal shopping: ils vous concoctent un parcours shopping sur mesure dans un tout nouveau Paris où vous découvrez des lieux confidentiels et les adresses de jeunes créateurs.’

Vous venez de tilter ? Non ? VRAIMENT ?? J’explique alors.

J’y crois ! A quoi ?
A la création d’une sorte de nouveau job qui recoupe :
- à la fois ce que nous connaissons déjà du « scouting (trends detector)» dont se nourrit tant le célèbre WGSN,
- mais également des « cahiers de tendances » (type Promostyl ou encore Nelly Rodi, Carlin, Peclers & co)
- et ensuite de la rituelle et traditionnelle « journée terrain » du genre « vas y voir c'qui s'passe un peu, ma belle ! »!!
Le tout : sans être trop élitiste (trop niche, surtout à l’heure de la crise : « back to basics » et les 2 pieds sur terre SVP…!), mais ultra informé de ce qu’il ne faut pas louper d’avant-gardiste.

- La journée terrain PAS glamour !
- Le scouting et les tendances : TOP glamour !
- Les 2 correctement mixés et pondérés ?
Une bonne journée découverte « dans le vent des tendances et du business » !
Un truc du genre de ce qui se fait ‘dans le milieu’ de branché avec en prime la cervelle « on fire », type :
- « analyse de l’univers et de la concurrence »,
- « compréhension des clés de leviers » et
- « caractérisation de la cible phare »,
- sans omettre la partie « réflexion et conceptualisation post-observation ».
Tout ça, au sens large ! Y a du boulot, n’empêche !

Kezako au final ?

Concrètement ça veut dire une (ou plusieurs) tournée terrain dans :
- des bars branchés où l’on rencontre les derniers styles et looks des early adopters qu’on paye a coup de billets doux pour les recruter (version « qui sont nos consommateurs et que sont ils devenus » ?!)),
- des magasins qui ont réorganisé tout leur merchandising selon une logique qui innove dans le secteur que vous étudiez (révolution de la fameuse « clé d’entrée dans le rayon » !),
- éventuellement des expos (courtes) qui donnent un « air du temps » utile pour connecter tous ces « inputs » déroutants parfois,
- et bien sur les magasins ultra-niches en clôture « anti frustration » (cf. créneau Colette, tout de même !), plus les évènements éphémères, les magasins déjantés, etc.
- la touche « cerise on the cake » ? Rencontres en prime avec un pôle de personnes interviewées ou qui racontent leur métier, une passion, un talent : et vous donnent aussi ainsi les clés de lecture des mouvements sociaux et culturels du moment !
Top non ???

Et en plus, cela peut se faire dans le monde entier !!
Découvrir Shanghai, ou Tokyo bien sur, il le faut désormais (« business is there, baby ! »),
Mais également mieux comprendre comment la femme du moyen orient s’émancipe : autour de quels produits, de quels lieux, avec quel style et quelles marques bien sur ! Ou quels services novateurs, également.
Ou encore comprendre des mouvements dans les pays bric junior (Slovénie ou Turquie ou encore Chili car demain, c’est là bas que tout se jouera peut être… !)

Bien évidemment, ce genre de démarche à tendance à séduire d’office, plus simplement, et plus naturellement aussi, le monde de la mode, et de la beauté, ou encore quelques courageux du secteur alimentaire ou assimilés (ces quelques grands du PGC qui cherchent encore le graal de l’innovation à Oscariser).

Mais de toutes manières, c’est souvent par eux que tout commence. Alors : say « as usual, darling ! no problem’ ».
Et si les autres ne suivent pas, ces demandeurs curieux seront toujours assez nombreux pour vous faire manger quelques années.

En tous cas, moi, j’y crois !
Lance-toi que tu me dis là, ma puce ?
Ben oui, oui… ça arrive… Enfin, je vais voir comment je peux tourner ça…

Mais, rappelez-vous, pour la petite histoire : qui aurait cru il n’y a que quelques années en arrière, que tant de bloggeuses et bloggeurs vivraient avec tant de délectation de leur blog, de leur créativité, de leur passion et de leur IDEE ?...

Tout de suite, on fait moins l’malin, hein ?!?

A moins que tout cela existe déjà (on m'aurait menti ?!!) ?? Que les plus informés d’entre vous se manifestent : moi je n’ai pas trouvé ce service en ligne en tous cas !!

4 commentaires:

Pierre-Jean a dit…

Super intéressant, dénicheur de tendances, voilà un métier qui m'a toujours attiré. Soum comme d'hab un super boulot.
Ps : est ce que je t'ai envoyé le questionnaire soblacktie ?
@ +++

soum a dit…

@PJ: merci merci Mon bon monsieur ! :)
Non! je n'ai pas eu ton questionnaire. j'ai lu pas mal de reponses sur ton blog à toi (j'ai préféré les "perso" plutot que la version I Pod).
Pô mal! dont certaines assez droles.
je veux bien essayer de participer! tu m'envoies ça alors ?
La bise !
s.

Pierre-Jean a dit…

C'était prévu que tu le reçoives mais je suis pas à jours de mes envois. @ +++

soum a dit…

@ PJ: cool! a ++!