jeudi 22 octobre 2009

Aujourd'hui, coup de gueule (ça arrive)


Levée du pied gauche ou lucidité matinale (6H20), je ne sais pas.

J'ai toujours dit aimer les personnes avant tout frappées de bon sens.
Je ne sais pas bien comment Descartes a pu penser un jour que, je cite, « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ». Pour ma part, la vie de tous les jours n'en est hélas pas du tout la preuve ni l'illustration.
Et c'est bien dommage(able)...

Sur ce, je m'en vais lire et m'instruire dans mon coin.

Intégralité de la citation de Descartes pour ne pas la dénaturer :
«Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. En quoi il n'est pas vraisemblable que tous se trompent ; mais plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger, et distinguer le vrai d'avec le faux, qui est proprement ce qu'on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices, aussi bien que des plus grandes vertus ; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s'ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s'en éloignent».

3 commentaires:

Nath a dit…

Se défouler fait tellement bien surtout quand on à raison xD

Eric a dit…

J'ai toujours pensé qu'il y avait beaucoup d'ironie dans cette première phrase de Descartes.

soum a dit…

@ Eric : de l'ironie ? peut etre. ca me rassurerait :) une ironie bien argumentée alors, à la lecture de l'entiere citation ! mais à cette epoque, peu de lumières faisaient "court", en general. ils avaient alors le luxe du temps, et de la modestie (financière) creative ! :)