mardi 5 octobre 2010

Défile JC DE CASTELBAJAC Printemps Ete 2011 : "J'y étaiaiaiais !!!"

La tente blanche de JCDC

La Fashion week, je le disais quelques lignes avant, je la suis, comme beaucoup de gens, par media interposés : blogs de mode, émission TV, magazine…
Et puis là, après le « coup » de Dior, voilà qu’une autre anecdote me permet de me rapprocher d’elle le temps d’un éclair.

Vendredi, je lis un commentaire de Géraldine Dormoy (que je ne présente plus : Café Mode, L’Express Styles) - qui est une copine que je n’ai (hélas) pas souvent l’occasion de voir mais que j’aime beaucoup - disant qu’elle a tellement d’invitations pour de nombreux défilés qu’elle ne sait pas comment elle va faire pour tous les faire !
Tout d’un coup, cela me saute aux yeux :
> Je n’ai jamais fait de défilé de Fashion Week et j’en meurs d’envie.
> Bientot je ne serai sans doute plus à Paris et là ce sera définitivement dead pour ça.
> Et puis la Mode, plus je la vois plus je l’aime, et j’aime l’aimer et donc je veux la voir.

Bref ! En quelques lignes le mot est tapé.
J’avoue à Géraldine qu’il n’y a peut être qu’elle qui pourra m’ouvrir les portes de ces tentes blanches tant et tant enviées ! et que ce serait un petit bout de rêve que de pouvoir assister à un de ces shows si fashion ! Alors, si jamais…
Géraldine répond présente ! Si ! Ce sera pour Castelbajac mardi matin à 12.30 près du pont Alexandre III.

Enorme ! Je jubile ! Je saute partout. J’appelle mon chéri. Je crie comme une souris ! Je mange du chocolat ! Je cours dans l’appart !
Forcément, je finis par me demander ce que je dois mettre. Un truc simple ? Un truc classe ? Un truc original ?
Géraldine qui a l’habitude me dit « Fais comme tu veux et te prends pas la tête. Normal ça ira très bien »
Bon. Très bien ! Ce sera « normal + » pour moi !

C’était ce midi. The D Day c'était CE midi !
Ready ! Petite robe noire Zara et ballerines bleu ciel vernis Lanvin (que personne n’a remarqué. Snif ! je les adore.) A nous JCDC !
Je retrouve Géraldine avec Alix de Cherry Blossom Girl devant le grand palais où vient de se terminer le défilé Chanel (Ahhh… Chanel… Un rêve aussi…)
Bises-bises et on file vers la tente. Il fait un peu froid !

Là tout commence ! Car c’est d’abord of course dehors que TOUT commence.
Quand on a pris quelques photos loin des entrées, on regarde toutes ces files qui shootent sans pouvoir entrer. On savoure,… délicieusement. Et on réalise. Vraiment. Sans doute (1 000 fois) plus que toutes ces personnes qui ne mesurent plus combien elles sont chanceuses de voir tout ce show et ces merveilles cousues main.

Alors voilà : je savoure chaque marche qui me mène au défilé et je souris ! Comme une enfant.

On entre. Je suis au 2ème rang et sur ma carte est marqué « Mark Tungate » que je remplace. Chéri de Madame, héroïne de ma journée. Alix est à côté de nous. Les 2 gagnantes de L’Express Style s’installent également juste à côté de nous.
On parle :
> Mégalomanie de Karl qui a reproduit un show avec Jardins à la Française grandeur nature. Après l’Iceberg géant, jusqu’où ira-t-on ?
> On parle aussi défilé Chloé avec ces ballerines deuxième peau qui sont superbes mais un peu classiques voire banales pour un créateur qui vend un max d’accessoires type sacs et justement chaussures.
Bref : ça parle Mode surtout.

Mais pas que !
Appart, fuite de tuyauteries des chambres de bonnes et dégât des eaux. 5ème étage sans ascenseur et poussette à monter, sans parler des valises. Demande trop forte et prix qui atteignent des sommets ! Et puis le boulot, les voyages, les projets… La vie quoi !
Tout va bien.

Pour moi, novice aux yeux encore écarquillés, je ne peux m’empêcher de :
- Prendre en photo les 3 références Fashion parisiennes qui sont juste à mes côtés, Louise nous ayant rejoint ! « Cheers !!! Merci ! »
- De regarder tous ces looks dingos qui font autant le show que sur le tapis noir !

Dita Von Tesse arrive. Flash flashs flashs flashs………qui crépitent en masse ! Impressionnant.
Là, Géraldine me glisse que chez Dior, il y avait Kate Moss au premier rang. Les photographes se sont tellement battu que l’un d’eux s’est fait ouvrir l’arcade sourcilière ! Ils sont fous !
Ca flashe toujours là bas. Et bien !

Je regarde encore autour de moi : tout y est !
> Du style grunge aux collants lacérés, en passant par la robe de cocktail longue en mousseline rose, ou encore le jean slim avec ballerine ou boots cloutés, pulls campagnards (de marque ?) à motifs en laine avec jean déchiré, … TOUT je vous dis !
Je confirme donc à ma voisine Géraldine qu’effectivement, vu la tenue de notre voisine, le « normal » est tout à fait approprié.
Là, leçon de mode au pied levé : « Simple mais mode. Même sa queue de cheval est mode. Et puis : belle veste, belles chaussures. Simple mais c’est étudié »
Simple mais étudié. Re-coup d’œil. Moi j’aime bien simple mais étudié.

J’ai envie d‘aller lui demander ce qu’elle porte du coup, mais je sais que je ne vais pas oser.

Ah ! La lumière se tamise. Le show va commencer (avec 30 minutes de retard pour ma plus grande joie : plus je serai là, plus j’en aurais profité !)
Une hôtesse de l’air masquée par des néons multicolores à forte intensité donne ses recommandations habituelles On Board. Ca va démarrer !

« Décollons » !

On commence avec 2 ou 3 tenues avec des motifs du Petit Prince. Puis plus fort : de purs motifs africains. Grandes capes longues aux couleurs très vives et au tissue léger qui vole. Colliers d’ivoire ou de montres bling bling collées. Petit haut entièrement fait de lunettes mouches assemblées : extra. Robe avec gros neufs. Autant de mannequins noirs que blancs. Trenchs super bien coupés. Robes bustiers rouge vif et bleu électrique. Chaussures à lanières sur très hauts talons. Imprimés sauvages. Des bêtes comme des motifs de pelage. On est dans la jungle. On est sur les marchés colorés. On est en pleine colonie. On ne sait pas trop si le fake bling bling version contrefaçon too much est parmi nous mais on le touche du doigt ! La couleur et la vie. La bonne humeur aussi !
Dernier tour des models avec les bras levés et des lèvres oranges fluo qui brillent de partout !
C’est (déjà !) finiiiiiiiiiiiiii……..bouh…

Bien. C’était bien !

Toujours du mal à croire que c’est autant d’argent, de stress, de tension, de créativité aussi, de petites mains cachées, de travail et de sueur, d’engagement et d’implication : pour 30 minutes de folie qui filent dans un claquement de doigts.
C’est bon mais c’est court. C’est court mais c’est bon.

Géraldine me dit : « Oui, c’était bien. Jamais vraiment de surprise avec Castelbajac. Il y avait une très belle cape. ».
Moi je suis encore un peu sur un nuage. Même si les pas pressés des spectateurs me font vite retomber sur terre.

Les bloggeurs sont bien là pour encore shooter post défilé. Les chaussures folles sont au rendez vous. Echange de cartes de visite et de blog, discussion technique post impression, remise de catalogue et autres flyers, rangement de caisses caméras et appareils photos. De très belles filles, de très longues jambes, de très belles tenues. Du beau. Un peu partout.
On sent que certains sont déjà ailleurs. Et y courent !

On va prendre le métro.

J’aurais tellement envie de recueillir les impressions de mes 3 petites stars du jour. Mais je crois que je suis la plus excitée après ce show. Une chose plus normale pour des habituées ? Sûrement.
Alors je suis la foule. Je ravale toutes mes questions.
Je lirai les notes ce soir ou demain sur la toile.

Dans le métro je réalise que la Mode vous transcende d’une certaine manière.
Oui. J’ai envie de redresser ma tête et de marcher droit. Envie d’aller m’acheter un Starbucks et de lire Vogue en terrasse. D’aller acheter « Lagerfeld Confidentiel » pour le mater cet après midi comme un plaisir égoïste.
Alors, parce que je suis libre et que je le peux : je suis allée m’acheter un Starbuck, j’ai acheté Elle, et je suis rentrée, à pied, la tête haute et le sourire aux lèvres jusqu’à chez moi, pleine de bonne humeur et une bonne dose de 2nd degré !

J’aime la mode pour sa part de liberté.

Je sais qu’elle contient bien plus de codes, de règles, d’exigences, de raideur, de principes, d’élitisme, de snobisme, de caractériels que bien des secteurs.
Mais sa part de liberté, … quand on ne subit pas le reste de ses lois, nous saute à la figure et nous ravit, nous séduit et nous fais du bien.
C’est ainsi que je l’aime. Mais c’est aussi pour cela que je veux continuer à la suivre, mais pas de trop près. Juste par épisode. Avec envie. Sans en payer le prix.

Je laisse à cette super nouvelle génération, bloggeuses et journalistes, créatrices et designers, le soin d’en accepter tous les compromis par amour et de faire tous les sacrifices qu’elle exige pour la servir à sa juste valeur, et parfois plus.

Moi, je savoure… Je me ravis…
Et ça me suffit.
Chacun sa place.

Un IMMENSE MERCI à Géraldine pour ce moment magique et délicieux.

Photos (et VIDEO) du Défilé JCDC Printemps-Eté 2011/2012 « Über Tropikal Airlines » :

Le public s'installe

Les photographes se placent

Géraldine - Café Mode - L'Express Styles

Alix - The Cherry Blossom Girl

Louise - Le Blog de Louise

La fameuse fille au style "normal" : queue de cheval mode, belle veste, belles pompes

Toutes veulent rester sur les marches pour prendre les plus belles photos en pied





JCDC himself pour la cloture

Interviews et styles variés

Les bloggeurs attendent

Echange de cartes intempestif

Talons, talons, talons

Longues jambes et jupes courtes

Les fashionistas sont toutes là ! (en banc dentelle, Alix)

And always : Shoes, shoes shoes...!
ET VOICI LA VIDEO DU DEFILE :




video

2 commentaires:

PreteMoiParis a dit…

J'adore ton billet! Complet et très enthousiaste!!!! Bravo et Encore!

Cilla a dit…

Très bel article !
Les photos sont magnifiques.

J'en profite pour vous dire que JC de Castelbajac est parain au Prix Meurice pour l'art contemporain.
http://www.prixmeuricepourlartcontemporain.com/

Bonne journée !